Découvrez l’Association Nationale de l’Écotourisme et du Slow-Tourisme (ANEST)

×

Message d'erreur

  • Notice : Trying to access array offset on value of type null dans theme_image_formatter() (ligne 602 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).
  • Warning : array_key_exists() expects parameter 2 to be array, null given dans theme_image_formatter() (ligne 605 dans /home/piyhlik/www/levoyagedurable.ovh/modules/image/image.field.inc).

Pourquoi l’ANEST ?

En France, l’écotourisme ne dispose d’aucune visibilité…

Il est englobé avec d’autres formes de tourisme sous la terminologie « tourisme durable », tellement galvaudée qu’elle n’est plus crédible, notamment auprès du public.

La très sérieuse Revue Espace vient d’introduire son dossier de septembre en ces termes : « l’expression est si galvaudée qu’elle en devient repoussoir ».

Les acteurs et experts de l’écotourisme se sont donc organisés pour créer l’Association Nationale de l’Écotourisme et du Slow-Tourisme, déclarée en juin 2021, mais qui, faute de moyens, n’a pas pu, jusqu’à présent, atteindre ses objectifs.

C'est ce à quoi, elle va s'attacher  à partir d'aujourd'hui !

 

POURQUOI ET COMMENT ADHÉRER ?

Il existe quatre raisons principales pour adhérer :

  • Rejoindre le réseau national de l’écotourisme en lien avec les experts et les institutions (à venir)
  • Donner une lisibilité à l’écotourisme en France, à l’image de ce qui existe en Espagne
  • Se démarquer des nombreuses actions de greenwashing qui rendent impossible votre visibilité auprès du public
  • Vous donner les moyens d’agir sur votre territoire

Pour adhérer, c’est très simple :Cliquez sur ce lien.

 

QUELS SONT-LES OUTILS DONT DISPOSE L’ANEST ?

L’Espagne est aujourd’hui très en pointe dans ce domaine, et cela n’est évidemment pas dû au hasard.

L’écotourisme est une composante officielle gérée par le Ministère de la Transition écologique et du défi démographique, qui semble beaucoup adapté que notre Ministère de l’économie pour organiser cette activité.

Il a créé le Club Ecoturismo en España, duquel dépend l’Association Soy ecoturista.

Une organisation parfaite, dont l'ANEST souhaite s'inspirer, dans les limites établies par les modes de gouvernance existant en France.

L’ambition de l’ANEST est donc de donner corps à l’écotourisme dans notre pays, à l’image de ce qui existe en Espagne, en lien avec les institutions d'État et l'ensemble des concernés, afin d'en finir avec la dispersion des énergies et le manque de planification et d'organisation cohérentes vécues jusqu'à ce jour.

Pour ce faire, elle dispose déjà de nombreux atouts :

La qualité et la diversité de ses membres fondateurs, tous reconnus et actifs dans ce milieu depuis plus de quinze ans - spécialistes du secteur incluant l'ensemble de ses facettes : environnement, mise en tourisme d'un territoire, relations interculturelles, création d'écomusées, etc.

Les outils mis à disposition par l’Association des Voyageurs et Voyagistes Éco-responsables (V.V.E) – co-fondatrice de l’ANEST - à savoir :

  • L’unique système d’évaluations de terrain existant (SEVVE) mis à part celui mis au point et utilisé par les Parcs nationaux.
  • La Compensation territoriale©, notion déposée à l’INPI ((Institut national de la propriété industrielle). Messieurs Alain Laurent et Jean-Pierre Lamic en sont les dépositaires.
  • La Charte des voyageurs éco-responsables©, la plus complète existant dans ce domaine.
  • La Charte de l'écovolontaire, créée de manière participative par Cybelle Planète, en partenariat avec V.V.E.
  • La Charte éthique de l'écovolontariat, créée de manière participative par Cybelle Planète dans le cadre du Salon International de l'écotourisme, du voyage solidaire et participatif - Grenoble 2018.
  • Celle-ci prend en compte la question du bien-être animal au sein des activités liées à l'écovolontariat ou au tourisme.

Par ailleurs, l'ANEST hérite du savoir-faire de V.V.E en matière d’organisation d’événementiels (Les FNTR et Sol & Écotourismo 2018), de son réseau international, notamment en Espagne, mais également en France (Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne ; Parcs nationaux et Parcs Naturels Régionaux, opérateurs de séjours implantés sur leurs territoires, scientifiques et universitaires, etc.).

Enfin, elle dispose de divers moyens de communication, dont Le Média du voyage durable, Médiaterre, ou le site des JNE (Journalistes et Écrivains pour la Nature et l’Écologie).

 

LES OBJECTIFS DEÉFINIS PAR LES STATUTS

L’Association a pour objets:

  • D’agir par tous les moyens légaux pour fédérer les énergies en matière d’écotourisme et de slow-tourisme.
  • De renseigner les voyageurs afin de les aider à choisir des formules de voyages, séjours ou missions adaptés au « Tourisme durable » non marketé, au sein de ces thématiques particulières.
  • D’informer les voyageurs sur les points à respecter pour tout séjour éco-Responsable.
  • D’organiser toute forme d’actions liées à la Compensation territoriale©.
  • D’agir par tous les moyens pour unifier les labels, et les rendre contraignants, avec des engagements vérifiables.
  • D'alerter et informer sur les modes de de tourisme alternatif à promouvoir, de proposer de manière argumentée et scientifique des formes de tourisme vertueuses des secteurs ci-dessus cités.
  • De communiquer par voie de presse les informations relatives, au tourisme durable en général, et particulièrement aux types de séjours ci-dessus cités.
  • D’être reconnue en tant qu’interlocuteur pour participer pleinement aux débats menés dans le cadre des modifications ou l’élaboration des lois en vigueur dans le secteur du tourisme, notamment auprès du ministère, ou du secrétaire d’État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, ou toute autre instance gouvernementale en charge du tourisme.
  • D’être reconnue en tant qu’interlocuteur pour participer à la mise en œuvre de toute action, en lien avec charte ou label dans le domaine du tourisme durable.
  • D’être intégrée à un Conseil scientifique pilotant les actions nationales et gouvernementales décidées dans le cadre des politiques liées au tourisme durable.
  • De faire valoir les droits des intervenants au sein de ces différents secteurs d’activité et des entreprises ou structures s’y référant.
  • D’œuvrer à la protection des itinéraires et programmes déjà conçus, notamment par les guides-accompagnateurs, guides locaux, ou structures réceptives.
  • De Veiller au respect de la législation concernant les photographies utilisées pour la réalisation des catalogues ou toute autre documentation.

Objectif principal : L'ANEST a pour objectif principal de contribuer à ce que le secteur du tourisme assume sa responsabilité interne et externe dans le mieux-disant écologique, culturel, social et économique que la situation actuelle exige. Cette situation, caractérisée par des déséquilibres environnementaux et sociaux en cascade, exige une attitude, un engagement, des actions et une communication, responsables, respectueuses et honnêtes.

LES MEMBRES FONDATEURS

L'ANEST a été fondée par des personnes d'expérience​

La plupart de ses membres fondateurs sont issus du terrain, des scientifiques, des auteurs reconnus, ou les représentants de réseaux d’envergure nationale (La FACIM* – V.V.E** - Cévennes écotourisme***…)

Personnes physiques

Julie Chaffurin

Accompagnatrice en montagne Diplômée d’État, opératrice de voyages Trekors (Corse) et Trekreol (ïle de la Réunion)

Membre du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne

Fabien Bourlon

Spécialiste international du tourisme scientifique ONG CODESA (Corporación para el Desarrollo de Aysén)

SOCIETUR (Sociedad de Investigadores en Turismo, de Chile).

Sylvain Salamero

Géographe - Spécialiste de l’écotourisme

Chloé Alazar

Co-gérante du Centre équestre : La ferme du Soularac

Marie Amiot

Étudiante

Sandrine Charnay

Chargée de Mission Tourisme durable PNR

Marylène Pin Pieyre

Enseignante, agricultrice et Représentante de l’Agence de Développement de l’Écotourisme (ADE),

Jean-Michel Neveu

Accompagnateur en montagne, Opérateur de voyage et Formateur en géologie

Frédéric Certain

Gérant d’une agence de voyage disposant de l'agrément du volet 3 de la Charte Européenne du Tourisme Durable (CETD) dans les espaces protégés, en cours de labellisation Esprit Parc au sein du Parc National des cévennes pour divers séjours.

Personnes morales

L'Association des Voyageurs et Voyagistes Éco-responsables représentée par Jean-Pierre Lamic, Président-Fondateur, Auteur, organisateur du Forum National du Tourisme Responsable, créateur du Système d’évaluation SEVVE© et co-dépositaire de la marque Compensation territoriale©

La Fondation FACIM et les Escapades baroques

(Fondation pour l’Action Culturelle Internationale en Montagne) représentée par Monsieur Fabrice Gabriel, son Directeur.

L’Association Cévennes écotourisme, représentée par Monsieur Gilles Mercier son Trésorier

Soutiens officiels (membres d’honneur)

Alain Laurent

Universitaire, consultant et militant, spécialiste en développement territorial par le tourisme responsable auteur de nombreux articles, documents et expertises, notamment pour l'UNESCO, le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, l'OMTou la Fondation Charles Leopol Mayer pour le Progrès de l'Homme.

Auteur de l’ouvrage « Tourisme responsable, Clé d'entrée du développement territorial durable : Guide pour la réflexion et l'action »

Ex président-fondateur de l’Association TER_RES (Territoires Responsables)

Co-dépositaire de la Marque Compensation territoriale©

Franck Michel

Anthropologue
Auteur et chercheur indépendant, co-fondateur de La croisée des routes, et responsable de l'association Déroutes & Détours (Strasbourg)

Franck Michel est auteur d'essais sur l'Asie, le tourisme et le voyage, intervenant et enseignant dans divers organismes ou universités en France et dans le monde.

*Fondation pour l’Action Culturelle Internationale en Montagne.

**Association des Voyageurs et Voyagistes Éco-Responsables

*** Cévennes Écotourisme

 

© Photo : Jean-Pierre Lamic

Les MEMBRES ADHÉRENTS

  • Aurélie ORENGO BERTHET

Créatrice de voyages et formatrice en ecotourisme

 

  • Camping de La Muse

À Mostuéjouls, le camping La Muse est idéalement situé pour vous accueillir dans un environnement calme et au plus proche de la nature : les Gorges du Tarn.

Mostuéjouls – Aveyron

Occitanie

 

  • Alta Terra est une maison d’hôte restaurée dans le respect de l’architecture locale et des matériaux proches de la nature à partir d’un hôtel des années 1920.

 

 

  • Les 5 Gîtes Bon Air proposent, l’espace d’un week-end, d’une semaine ou plus à Saint-Flour dans le Cantal, un séjour avec piscine au sel de mer en saison estivale, et jacuzzi en période hivernale, dans un environnement exceptionnel accessible à tous les publics

 

  • Trekreol s'attache à renforcer le lien avec des partenaires privilégiés afin de faire ressentir toute la beauté de l'île de la Réunion, tant naturelle que culturelle : bergers, artisans et artistes, archéologues et commerçants locaux jalonnent le chemin pour permettre des rencontres authentiques.

 

Rejoignez-nous pour construire un vrai réseau d'acteurs de l'écotourisme en France !

Pour cela cliquez ci-dessous et choisissez votre catégorie.

https://www.helloasso.com/associations/association-nationale-de-l-ecotourisme-et-du-slow-tourisme-anest/adhesions/adhesion-a-l-anest

≠ActeursEcotourisme  ≠CompensationTerritoriale ≠Ecotourisme ≠SlowTourisme ≠AmenagementDuTerritoire ≠Gouvernance ≠PartezEnFrance ≠SejoursNature ≠SejoursFamilles

 

Indépendance et liberté d'expression

Pour être totalement indépendant, un média ne peut compter que sur les dons pour vivre...

Le gage pour que la liberté d’expression puisse continuer d’exister, tout comme le Média du voyage durable, passe donc immanquablement par une participation, même minime des lecteurs qui profitent d’écrits libres de toute influence…

Alors, merci à tous ceux qui soutiendront ce travail d'information.

Voici le lien vers notre cagnotte en ligne

Et ici l’article qui vous en dit plus à ce sujet

Auteur : 
Jean-Pierre LAMIC

Ajouter un commentaire